La forcede l'épanouissement social
Retour au programme

1. Sécurité

– Étendre le réseau de caméras de surveillance en travaillant notamment avec la 4G afin de sortir du périmètre du centre-ville.

– Améliorer les moyens de la Zone de Police de la Haute Senne, en poursuivant la rénovation du commissariat de Braine-le-Comte, en renforçant la communication (notamment sur les réseaux sociaux), en organisant des réunions publiques présentant les agents de quartier (tout en préservant la sécurité de ceux-ci).

Recentrer le travail des équipes du Plan de cohésion sociale sur leurs missions premières et originelles, à savoir le travail de rue, d’éducation et de prévention.

– Poursuivre la sensibilisation aux vols à la ruse, aux cambriolages.

– Étudier la possibilité de mettre en place des PLP (partenariat local de prévention) afin que les citoyens jouent un rôle de prévention en collaboration directe avec la Zone de Police.

2. Logements publics

Augmenter le nombre de logements publics, en valorisant au maximum le déjà-bâti :

  • Établir des liens entre les propriétaires qui souhaitent louer un bien et le CPAS, rencontrer les aspirations de chacun et, enfin, instaurer une relation de confiance entre le propriétaire et le locataire, via l’utilisation d’une « Charte : locataire respectueux du bien occupé ».
  • Augmenter la visibilité des acteurs essentiels dans la gestion du logement public de notre ville, à savoir l’Agence Immobilière Sociale, Haute Senne Logement, mais aussi le secteur privé, via des campagnes de communication à destination des citoyens et des promoteurs.
  • Dans le cadre de l’éventuelle extension de projets immobiliers, proposer automatiquement l’intégration de logements publics, afin de favoriser la mixité sociale.

3. Emploi

Mettre à l’emploi un maximum de bénéficiaires du RIS (Revenu d’Intégration Sociale) via des articles 60 et des articles 61, mais aussi via des mesures encourageant les bénéficiaires du RIS à créer leur propre job.

Pour cela :

  • Favoriser l’emploi des articles 60 et 61 dans des domaines porteurs d’emploi et/ou dans les métiers en pénurie, de sorte que, une fois le contrat terminé, le demandeur d’emploi puisse facilement continuer sa réinsertion.
  • Réaliser des campagnes de communication auprès des personnes bénéficiant du RIS afin de leur expliquer les différentes possibilités d’emploi et d’aides à l’emploi qu’ils peuvent valoriser auprès des employeurs (notamment les contrats articles 61 dans le secteur marchand, les contrats articles 60 dans le secteur non-marchand).
  • Resserrer les liens avec les employeurs potentiels du secteur privé, afin d’augmenter les possibilités pour les personnes bénéficiant d’un RIS d’obtenir un contrat article 61 qui pourra par la suite être pérennisé.
  • En collaboration avec les associations spécialisées et l’Ecole Industrielle et Commerciale de Braine-le-Comte notamment, susciter et développer l’esprit d’entreprendre auprès des bénéficiaires du RIS afin qu’ils soient porteurs de leurs propres projets d’entreprenariat (coworking, mise en réseau de personnes pouvant aider à l’encadrement de la création d’entreprises, formations à la création d’entreprises,…)

– Inscrire les agriculteurs et associations environnementales brainois qui le souhaitent dans des projets-pilotes de réinsertion des personnes fragilisées, par le biais de tutorats encadrés par le CPAS ou par une association de CPAS de différentes communes.

– Relancer le Salon de l’Emploi de Braine-le-Comte, en association avec les employeurs de la région et le CPAS.

4. Enseignement communal

– Réinstaurer l’apprentissage du néerlandais dès que possible, au sein des écoles de l’entité, et en collaboration avec les équipes éducatives.

– En relation avec le Fonds des bâtiments scolaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles, réaliser des travaux d’extension aux écoles de Steenkerque, Petit-Roeulx et Ronquières.

– Agrandir l’espace consacré à l’Académie de musique et réfléchir à une nouvelle affectation pour les cours de cuisine de l’Ecole industrielle et commerciale.

– Proposer des formations de prévention contre le harcèlement au sein des écoles de l’entité.

5. Petite enfance

Finaliser la création de la Crèche de la Cité Rey (60 places) et permettre aux accueillantes conventionnées de louer les locaux des MCAE existantes.

– Initier une plateforme qui réunira, au minimum une fois par an, l’ensemble des accueillantes conventionnées et non-conventionnées de la ville et des villages.

6. Ainés

– Finaliser la construction des résidences-services à la Cité Rey, qui consiste en la création de 32 nouveaux appartements adaptés.

– Poursuivre les activités seniors de la ville en lien avec le Conseil consultatif des ainés et les opérateurs culturels, sportifs et sociaux de la commune.

– Lutter contre l’isolement des personnes âgées en facilitant leur déplacement (comme c’est le cas actuellement pour le marché hebdomadaire).

– Renforcer le rôle du Conseil consultatif des ainés en lui donnant un droit d’interpellation au conseil et au collège communaux.

7. Cohésion sociale/égalité des chances

Favoriser les activités et solidarités intergénérationnelles :

  • Via des partenariats avec les écoles de l’entité ;
  • Au sein des maisons de repos et crèches de l’entité ;
  • Via l’organisation de voyages et promenades organisées.

– Proposer de nouveaux locaux pour le planning familial et rappeler les services qui y sont proposés.

Fractionner les potagers urbains en parcelles accessibles aux candidats jardiniers.

– Organiser une Journée de sensibilisation aux différents handicaps, en y associant les écoles de l’entité.

8. Solidarité

Encourager les jeunes de la commune à entamer un service citoyen sur base volontaire, en proposant automatiquement aux jeunes entre 18 et 25 ans de s’investir durant plusieurs mois au service du bien commun via des projets d’utilité collective, notamment dans des secteurs de l’aide aux personnes. Dans cet objectif, faire du CPAS de Braine-le-Comte un acteur institutionnel partenaire de la Plateforme pour le Service Citoyen.

Soutenir les initiatives citoyennes de solidarité : frigos communautaires, colis alimentaires solidaires, lutte contre le gaspillage de denrées alimentaires, boîtes à livres, potagers communautaires, sensibilisations diverses, …

– Désigner un agent communal spécialisé dans la recherche de programmes de coopération internationale auxquels la ville pourrait souscrire avec l’associatif existant.

La forcede l'épanouissement
social
La forcede l'embellissement
d'une ville rurale